À force de faire des régimes, je suis devenue obèse

Ça pourrait être l’histoire de ma vie, mais c’est aussi le titre de l’émission Toute une histoire sur laquelle je suis tombée fin juillet. (Disponible en replay sur le site de France 2).

Je ne suis vraiment pas fan de ce genre d’émission que je trouve souvent trop voyeuriste, mais j’ai aimé écouter le témoignage des personnes qui passent ou sont passées par le même chemin que moi.

Ça fait du bien de ne pas se sentir seule et les expériences des autres m’en apprennent toujours un peu sur la mienne.

Pourquoi les régimes font-ils grossir ?

Il y a deux choses que j’ai aimé de cette émission et qui m’a fait la regarder jusqu’à la fin :

  • Les professionnels de la santé présents sur le plateau admettaient haut et fort que oui, les régimes faits à répétition font grossir. C’est une vérité que tout le monde connait mais qui est très peu discutée dans les émissions de perte de poids.

    Prenez par exemple The Biggest Loser (je ne sais pas si ça passe en France), presque tous les participants (si ce n’est pas tous) ont repris une partie ou la totalité du poids perdu pendant cette émission à coûts de restrictions et de séances intensives de sport.

    Arrêtons de penser qu’on peut maigrir durablement en se privant, c’est faux !

  • Ce que j’ai surtout aimé dans cette épisode de Toute une histoire, c’est qu’on abordait enfin le côté émotionnel et psychologique trop souvent oublié des kilos en trop.

    C’est de ce côté-là qu’il faut creuser si l’on veut maigrir et éviter l’effet yoyo. D’ailleurs, une des participantes a perdu du poids sans aucun régime, juste en débloquant des aspects de sa vie qui ne lui convenaient.

Échouer un régime n’est PAS dû un problème de motivation. Vraiment pas.

Pourtant, combien de femmes se culpabilisent lorsqu’elles craquent et reprennent du poids ? Beaucoup de trop.

J’ai fait partie de ces femmes et puis j’en ai eu marre de martyriser mon corps et d’être malheureuse. J’ai cherché des solutions ailleurs que dans les régimes.

Je suis persuadée que si on se lance dans une démarche pour perdre du poids sans essayer de comprendre pourquoi on se réfugie dans la nourriture, sans essayer de démêler les raisons profondes de notre surpoids ou obésité, ça ne peut qu’être voué à l’échec sur le long terme.

Les régimes et moi, une grande histoire de (dés)amour

J’ai commencé mon premier régime à 14 ans, c’était le régime Scarsdale si je me souviens bien. 14 jours de menus, pas toujours équilibrés. Simple, efficace, j’ai perdu 7 kilos.

Au bout de six mois, je les avais repris avec un bonus en prime.

J’avais mis le doigt dans l’engrenage infernal de l’effet yoyo.

Je m’en suis voulue, c’était de ma faute. Je n’étais pas assez motivée pour ne pas craquer sur un pain aux raisins de temps en temps ou sur ces frites chez une amie.

Alors foutu pour foutu, hein ? Apportez-moi le saucisson, les frites et les petits beurres !

À 19 ans, j’avais 15 kilos de trop. Je suis allée voir une nutritionniste qui m’a prescrit un régime hypocalorique de base.

J’ai perdu mes 15 kilos, et je suis devenue une spécialiste des calories, je comptais tout, tout, tout.

Évidement, les kilos ont fini par revenir dès que j’ai baissé la garde, dès que j’ai moins compté. Je n’avais pas encore compris que la solution se trouvait ailleurs que dans un régime.

Je me suis alors lancée dans le régime du docteur Cohen (la grande mode à l’époque), le régime de Sonia Dubois, Weight Watchers, le régime Dukan, et j’en passe.

Je maigrissais et je regrossissais invariablement. Ma garde-robe allait du 38 au 46.

Perdez 30 kilos et passez par la case anorexie.

À une époque où j’étais très mince, je suis plus ou moins tombée dans l’anorexie. Je ne m’autorisais que 300 calories par jour. Une misère. J’avais faim tout le temps, je faisais 1 à 2 heures de sport par jour.

J’étais mince, on me regardait, on me trouvait jolie. Pourtant, je détestais mon corps, je me détestais tout court.

J’étais dans une bataille incessante avec mon corps. Avec la nourriture aussi. Je ne pensais qu’à ça. Et puis, une rupture amoureuse et un retour chez mes parents m’a fait reprendre 30 kilos.

C’est là que je me suis dit : plus jamais.

Plus jamais je ne ferai de régime.

Je ne pouvais pas continuer ainsi. J’ai repris 30 kilos, certes, mais je me suis aussi libérée de mon obsession des calories. Je pouvais enfin manger sans compter, sans culpabiliser. Le bonheur après des années de privation.

Une autre épreuve de la vie m’a fait prendre 10 kilos supplémentaire et j’ai commencé à vouloir trouver des réponses. Pourquoi la solution à mes problèmes se trouvait-elle toujours dans la nourriture ? Pourquoi en voulais-je temps à mon corps ?

J’ai cherché des pistes, j’ai fouillé, je me suis découverte, et quelques mois après la naissance de ma fille, je me suis lancée dans un rééquilibrage alimentaire.

La fin des régimes

Depuis, j’ai perdu 15 kilos sans frustration. J’ai appris à aimer mon corps. Après tout, il m’a donné ma fille, comment pourrais-je le détester ? Mais le chemin est encore long. J’aimerais perdre un autre 15 kilos, et puis encore 15 kilos, idéalement.

45 kilos à perdre à 35 ans, parce qu’un jour, j’ai voulu en perdre 8 à 14 ans. Alors oui, je l’affirme haut et fort, à force de faire des régimes, je suis devenue obèsee.

Je peux vous dire que jamais, jamais, jamais ma fille ne fera de régime. JAMAIS.

Aujourd’hui, je continue d’apprendre et de me découvrir.

Comme je l’avais anticipé, dès que je suis arrivée en Vendée, finis les excès alimentaires et retour à mes bonnes veilles habitudes alimentaires. Ça fait du bien.

J’ai perdu les kilos repris sans même y penser.

Et maintenant que je suis de retour à Lyon, je continue de manger sainement.

Je suis contente d’être passé par tout ça, c’est loin d’être évident ou rapide, mais c’est le bon chemin pour moi. Je me découvre, je règle des problèmes que je traîne depuis l’enfance / l’adolescence.

Et cet automne, j’en suis convaincue, je vais recommencer à perdre du poids.

Avec un régime classique, j’aurais déjà perdu plus de 25 kilos.

Mais à quoi bon perdre du poids rapidement si c’est pour le reprendre ? C’est dangereux pour la santé, inutile et on ne peut plus frustrant.

Alors je le dis haut et fort, non aux régimes, non aux privations et vive le travail sur soi !

moi à 14 ans
Moi à 14 ans, je portais du 40, je voulais faire un 36, si j’avais su…
Moi à 35 ans, avec 30 kilos de trop
Moi à 35 ans, avec 30 kilos de trop (et mon miroir est sale !)

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

À force de faire des régimes, je suis devenue obèse

18 commentaires sur “À force de faire des régimes, je suis devenue obèse

  • 17 août 2015 à 10:03
    Permalink

    Super article !!! Personnellement, je pense que les régimes ne servent à rien à part à prendre plus de kilos qu’on avait au départ ! Je pense qu’on peut manger de tout à condition de manger en quantité raisonnable !
    Deltreylicious

    Répondre
    • 17 août 2015 à 11:18
      Permalink

      Merci pour ton commentaire ! C’est exactement ma philosophie ! Manger de tout mais en quantité raisonnable 🙂

      Répondre
  • 17 août 2015 à 10:18
    Permalink

    Bonjour Miss Végé !

    Bravo pour ce nouveau départ ! Vous allez voir que les résultats seront bien plus durables ! 🙂
    En effet, le mental est le côté le plus important d’une perte de poids importante. Certes, il faut « manger-bouger », mais si nos problèmes émotionnels et psychologiques ne sont pas résolu, il est difficile de rester stable niveau poids !

    Cette histoire est très certainement partagée avec beaucoup de monde.. Mais heureusement que nous arrivons à un stade où la société comprend de plus en plus que les régimes ne sont pas la solution..

    J’aime beaucoup votre phrase « J’ai perdu les kilos repris sans même y penser », c’est exactement ce que les personnes qui ont un excès de poids doivent apprendre ! D’ailleurs, c’est marrant, votre article pourrait presque être un témoignage de celui que j’ai posté sur mon blog aujourd’hui ! 🙂 Je parle de l’aspect psychologique de la perte de poids.. je vous laisse le lien, si vous voulez jeter un coup d’oeil : http://www.habitudes-sante.com

    Encore une fois, bravo pour votre témoignage et votre parcours, je suis certaine qu’il peut beaucoup aider d’autres personnes !

    Bonne journée

    Répondre
    • 17 août 2015 à 11:20
      Permalink

      Merci Sandra pour votre témoignage, je vais aller lire avec grand intérêt votre article ! Je suis heureuse de voir que de plus en plus de personnes osent dire qu’un régime sans travail sur soi ne sert absolument à rien. On va finir par éradiquer cette mode des régimes !

      Répondre
      • 17 août 2015 à 11:27
        Permalink

        C’est le but de mon blog en tout cas ! 🙂
        En tant que professionnel je me sens trop frustrée de voir n’importe quoi sur le net par rapport à comment maigrir !
        Je vous ai déjà mis sur feedly et hellocoton pour suivre votre parcours ! 😉

        Bonne continuation !

        Répondre
        • 17 août 2015 à 21:33
          Permalink

          Ça me fait toujours plaisir de voir des professionnels de la santé déconseiller les régimes et encore plus publiquement, c’est super ce que vous faites, je vais suivre votre travail avec beaucoup d’intérêt !
          Merci pour le suivi sur Hellocoton et feedly ! 🙂

          Répondre
  • 17 août 2015 à 11:11
    Permalink

    Eh bien, cet article était moultement intéressant ! (je remets « moult » au goût du jour, désolée si ça fait bizarre)

    J’aurais une attitude plus tempérée à propos des régimes. Déjà parce que ma mère a eu la même réaction que toi à propos des régimes alors qu’elle en avait subi de sa mère avant elle (« ma fille ne fera jamais de régimes avec moi »). Sauf que ça ne m’a pas empêchée de tomber dans l’obésité morbide. (Bon, avec des nuances puisque ma grand-mère m’en a fait subir une tripotée tout de même) Je pense que c’est un effet marketing du moment de bannir le mot régime, en le remplaçant par un autre concept (Je pense au mouvement healthy/détox qui est très souvent utilisé comme un bête régime hypocalorique – donc mal utilisé, certes – sous couvert de dire « voyez, je mange tout plein de légumes » alors que ça ne dépasse pas 500calories la journée.)

    Par contre, je te rejoins entièrement sur le fait que le travail sur soi est primordial (faut dire que c’est ce que je suis en train de vivre en ce moment). Quelle que soit l’explication qu’on va trouver à notre laisser aller, au final, le plus important c’est de se rendre compte de ce qu’on inflige à notre corps et de modifier sa relation à la nourriture et/ou son mode de vie. Pas parce que la société nous dit qu’un corps rond est moche, mais parce que ça nous fait nous sentir bien, en bonne santé.

    Répondre
    • 17 août 2015 à 11:24
      Permalink

      C’est vrai que moi je suis en grosse réaction contre les régimes parce que j’aurais aimé qu’on me prévienne à l’époque de ce que ça impliquait de commencer un régime. Quand je parle de régimes dans mon article, c’est plus les régimes restrictifs et hypocaloriques.

      Tu as bien raison quand tu dis que le mot régime a été banni pour être remplacé par des termes plus cool comme detox mais que ça reste un régime avec privations et restrictions caloriques. Il faut rester vigilent. Manger de tout pour moi c’est l’essentiel, et évidemment en privilégiant les aliments sains

      Répondre
  • 18 août 2015 à 10:00
    Permalink

    Super article! Je le partage sur ma page facebook car c’est ce genre de témoignage que j’aime. Une fille et une remise en question sur ce qu’elle a fait. Connaitre ses points positifs et négatifs et avancer en considérant cela.
    Bravo pour ce belle article. Et oui, je confirme! Les régimes font grossir et je les déconseille.
    Bonne continuation pour ta perte de poids.

    Répondre
    • 18 août 2015 à 10:54
      Permalink

      Merci pour le partage et pour ton commentaire ! Je suis contente aussi de voir que de plus en plus de personnes pensent que les régimes font grossir, le message va finir par se rendre à tous ceux et celles qui se lancent dans des régimes farfelus sans savoir dans quoi ils mettent le doigt.

      Répondre
  • 18 août 2015 à 18:12
    Permalink

    Bravo pour cet article et pour cette prise de conscience.
    Pour en avoir souffert pendant des années, je suis devenue anti-régimes jusqu’à il y a quelques mois et puis je pense que certaines personnes y retrouvent un peu leur compte. Cependant pour moi il est évident que l’aspect psychologique est à considérer, pourquoi nous faisons ce que nous faisons et comprendre réellement comment nous fonctionnons me semblent phares pour un mieux-être et se retrouver avec son corps (et sa tête !)

    Répondre
    • 18 août 2015 à 22:53
      Permalink

      Je dirai même plus : pour moi, l’aspect psychologique est l’élément essentiel à toute perte de poids, on peut maigrir en comptant ses calories mais si on ne trouve pas les causes profondes qui nous font nous réfugier dans la nourriture, alors on va reprendre du poids, c’est indéniable. Ce n’est pas facile de travailler sur soi, c’est sans doute plus simple de faire un régime, il n’y a pas des milliers de bouquins qui nous tracent le chemin, mais c’est là que se trouve la clé.
      En tant qu’être humain, nous ne sommes pas faits pour manger plus que notre faim, si nous le faisons, il faut demander à notre tête la raison 🙂
      Merci de ton passage sur mon blog !

      Répondre
  • 19 août 2015 à 12:22
    Permalink

    Et bien je dis bravo ! bravo pour cette histoire et cette façon joliment raconter ! Je m’identifie complètement à toi ! On a tous des parcours différents, mais moi aussi je suis devenue obèse à cause des régimes ! enfin des privations drastiques que j’ai commencé très très tôt tout comme toi ! Aujourd’hui, depuis quelques années je n’ai réussi qu’à arrêter de prendre du poids et me maintient actuellement mais bien évidement dans un corps qui ne me correspond pas ! mais depuis quelques années, j’ai une réflexion aussi sur moi-même, sur ces régimes et la crainte de recommencer à perdre pour reprendre deux fois plus ! comme à chaque fois ! et depuis ce temps, je suis aussi sur cette réflexion de débloquer les choses profondes qui me font ruer sur la nourriture quand ça ne va pas et qui me maintient dans ce corps qui n’est pas le mien ! Doucement mais surement, je crois que l’idée fait son chemin, j’espère pourvoir me dire dans quelques mois que la machine de réparation est en route et que je pourrais enfin voir cette putain d’aiguille baisser sur cette putain de balance et pour toujours ! 😉 en tout cas bravo pour toi et bonne continuation 😉 Et merci pour le partage de cet aspect de ta vie ! c’est vrai que de savoir qu’on est pas seule dans son coin dans le même combat avec soit -même… ça fait du bien 😉

    Répondre
  • 19 août 2015 à 16:31
    Permalink

    C’est génial de voir qu’on est plusieurs sur le même chemin 🙂
    Moi aussi j’ai passé des années à un poids élevé mais j’étais tellement contente de ne plus grossir, de ne plus penser à la nourriture constamment que ça me suffisait, et puis je ne savais pas quoi faire pour maigrir pour de bon, sans regrossir.
    Maintenant, je sais, j’avance lentement, mais j’avance et je te souhaite le même chemin !

    Répondre
  • 19 août 2015 à 20:56
    Permalink

    Ton article était très intéressant, et ton témoignage aussi ! J’ai regarde cette émission, enfin, un bout et j’étais aussi contente de voir que l’on regardait les regimes d’un mauvais oeil pour une fois ! De toute facon, quoi que l’on fasse, si l’on se prive, le corps reprend, et c’est logique ! Le seul moyen de maigrir durablement c’est de s’inscrire dans la durée et de n’avoir aucune carence !

    Répondre
  • 19 août 2015 à 21:32
    Permalink

    Exactement 🙂 Martyriser son corps ne sert à rien et de toute façon, nous allons perdre ! Autant l’écouter et lui donner ce dont il a besoin, c’est selon moi la seule façon de maigrir !

    Répondre
  • 13 novembre 2015 à 08:24
    Permalink

    J’ai commencé mon premier régime à 12 ans, et depuis ça a été l’engrenage infernal. Le dernier en date était un règime hypocalorique, ou je comptais tout. Effet yo-yo garanti !
    Récemment j’ai décidé de moi aussi faire un rééquilibrage alimentaire pour perdre doucement, sur le long terme. Même si je me sens un peu perdu au début 🙂

    Répondre
    • 13 novembre 2015 à 19:58
      Permalink

      Les régimes, c’est la grosse arnaque de notre siècle, bravo pour ta décision de faire un rééquilibrage alimentaire. oui c’est plus long, je suis à 18 kilos de perdus depuis février, mais je ne suis pas frustrée, et surtout je sais que je ne les reprendrai pas !

      Répondre

Répondre à Olympiabydiane Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 principes pour maigrir pour de bon et rester mince pour la vie !JE VEUX EN SAVOIR PLUS