Comment j’ai perdu 25 kilos avec un rééquilibrage alimentaire

Il y a quelques semaines, je vous annonçais que j’avais atteint les -25 kg sur la balance !

Aujourd’hui, j’aimerais revenir sur tout ce que j’ai vécu depuis février 2015, quand j’ai décidé de maigrir avec un rééquilibrage alimentaire.

Si vous désirez en savoir plus sur mon historique avec les régimes, vous pouvez aller lire cet article : à force de faire des régimes, je suis devenue obèse.

Dans cet article, j’explique ce que j’ai vécu avec les régimes, la perte et la prise de poids pendant des années, au point d’atteindre 35 kg de trop et l’obésité.

 

La bonne nouvelle, c’est que j’ai finalement réussi à perdre 25 kg avec un rééquilibrage alimentaire et je vous explique comment dans cet article.

Maigrir avec un rééquilibrage alimentaire, est-ce possible ?

Avant d’aller plus loin, j’aimerais clarifier quelques points parce que je vois de plus en plus de personnes utiliser le terme « rééquilibrage alimentaire » sur les réseaux sociaux alors qu’en fait, c’est un régime qu’elles font.

Les régimes ont mauvaise presse alors on utilise le terme rééquilibrage alimentaire à tort et à travers.

Un rééquilibrage alimentaire, ce n’est pas un régime.

Vous ne comptez PAS vos calories, vous mangez de TOUT, et c’est à vie.

Surtout, c’est une solution définitive qui marche.

Alors qu’est-ce qu’un rééquilibrage alimentaire ?

Le principe de base selon moi, c’est que pour maigrir, vous devez vous reconnecter à votre corps. Quand on fait un régime, on se prive, on manger un certain nombre de calories et tant pis si on a encore faim.

Bien sûr, il FAUT un déficit calorique pour maigrir, mais ce déficit calorique peut très bien s’obtenir en respectant son corps.

Votre corps sait ce dont il a besoin, votre corps ne veut pas être gros, vous avez un poids naturel, laissez-lui la chance d’y revenir en douceur.

Le rééquilibrage alimentaire pour apprendre à écoutez votre faim et votre satiété

Quand j’ai décidé de perdre du poids, j’ai commencé par écouter lorsque mon corps me disait qu’il avait faim et lorsqu’il me disait qu’il n’avait plus faim.

Ce n’est pas forcément évidemment. On confond souvent la faim avec l’envie de manger. Parfois on grignote sans pouvoir s’en empêcher.

On va également finir son assiette par habitude, parce que nos parents nous élever à coups de « fini ton assiette sinon tu n’auras de dessert ! »

Bref, c’est plus difficile qu’il n’y parait.

Sortir du cercle vicieux privations => craquage

Après des années de régimes restrictifs pour perdre 15 kg et en reprendre 20 kg, plus en petit passage par la case « anorexie », quand j’ai décidé à nouveau de maigrir, une chose était primordiale pour moi : ne plus jamais me priver.

Les privations et les interdis amènent invariablement les craquages et parfois même l’hyperphagie (crise de boulimie sans vomissements). On ne peut pas se priver de tout ce qu’on aime indéfiniment.

Ceci étant dit, pour maigrir, il faut quand même manger sainement.

Alors, pas de privations, mais on privilégie les aliments sains comme les légumes, les fruits, les légumineuses, les noix, les céréales complètes préférablement sans gluten, les protéines maigres,

Départ fulgurant : -15 kg en 4 mois avec mon rééquilibrage alimentaire !

Quand je me suis lancée dans mon rééquilibrage alimentaire, j’ai perdu du poids à la vitesse de l’éclair : -15kg en 4 mois. J’étais environ à 1kg en moins par semaine, ce qui est énorme.

Oui, oui, énorme.

Je sais, les régimes vous disent que c’est la norme, mais non. Pour maigrir durablement, mieux vaut maigrir lentement.

Pour que votre corps s’habitue, pour ne pas perdre un trop grand pourcentage de masse musculaire, pour ne pas ralentir votre métabolisme.

J’ai perdu 15 kg en 4 mois parce que j’étais ultra-motivée et quand j’ai un objectif, je fonce et rien ne m’arrête. Mais ensuite, j’ai frappé un mur.

Maigrir, c’est dans la tête !

J’ai passé l’été 2015 en France chez mes parents (je vis au Québec) et ce retour aux sources m’a permis de toucher tout un aspect émotionnel entourant la perte de poids.

Maigrir, ce n’est pas que dans l’assiette. C’est aussi dans la tête. Pendant mon séjour en France, je n’ai pas perdu un gramme. En fait, j’ai même repris un peu de poids (un ou deux kilos).

Mais j’ai réglé tellement de choses. J’ai été confrontée à certains aliments auxquels je n’arrivais pas à résister et que je ne trouvais pas au Québec. J’ai alors dû me plonger là-dedans.

Pourquoi est-ce que je n’arrivais pas à résister aux spéculoos ? Pourquoi devais-je absolument manger le paquet au complet ?

Pendant cette période, j’ai compris le pouvoir émotionnel de la nourriture. J’ai compris que je cherchais à revivre une émotion. J’ai compris aussi que certains aliments avaient le pouvoir de me couper de certaines émotions.

Bref, des moments difficiles mais tellement libérateurs !

Retour au Québec et perte de poids beaucoup plus lente !

Quand on se lance dans une démarche pour maigrir et qu’on a beaucoup de poids à perdre, on perd toujours très vite au début. Ensuite, la perte de poids ralentit et trouve son rythme de croisière. On maigrit alors par palier.

À l’automne 2015, j’étais décidée à recommencer à maigrir. Je me suis donc concoctée un plan alimentaire et un programme sportif sur 4 semaines, ça a très bien marché, j’ai perdu mon sacro-saint kilo hebdomadaire ou presque.

Mais je n’ai pas tenu sur la durée.

Accepter une perte de poids plus lente

Un rééquilibrage alimentaire, ce n’est pas conçu pour vous faire perdre du poids rapidement.

Le rééquilibrage alimentaire privilégie la perte lente mais durable. Et c’est tant mieux. Parce que cela permet de travailler sur soi.

Après avoir réglé mes problèmes de grignotage et de compulsions alimentaires, je me suis rendu compte qu’il me restait encore du travail.

Je devais maintenant comprendre pourquoi une partie de moi tenait à ses kilos supplémentaires. Pourquoi avais-je besoin d’être en surpoids ?

Car oui, ça peut être difficile à accepter, mais une partie de vous VEUT être en surpoids ou en obésité. Pour vous protéger.

Vous savez, chaque action que l’on fait, même destructrice, nous apporte du plaisir. Il y a toujours deux revers à une médaille.

Je voulais maigrir, mais je voulais rester en surpoids. Comment concilier ces deux parties de moi ?

J’ai tout d’abord dû accepter qu’une partie de moi avait besoin d’être en surpoids pour arrêter de me battre contre elle.

Ensuite, j’ai essayé de comprendre… et j’ai trouvé des réponses.

J’avais peur de changer, peur du regard des autres (on attire plus les regards masculins quand on est mince, c’est triste mais c’est un fait), peur de grandir, d’assumer ma féminité.

Encore des moments difficiles que j’ai passé, mais nécessaire.

Et la perte de poids a repris en début d’année 2016. Un rythme très lent. Un kilo par mois, mais elle a repris. Et j’étais heureuse. Parce que je savais que j’avais débloqué tellement de choses !

Aujourd’hui, je pèse 25 kilos de moins et je me sens libérée de tellement de chaînes du passé. C’est pour ça que je suis confiante, je sais qu’il y a très peu de chances que je regrossisse.

En tout cas, je suis beaucoup plus outillée maintenant, qu’après un énième régime. Et surtout, je me sens merveilleusement bien dans ma peau…

moi-evolution-rond


Vous avez aimé cet article ? Vous pensez qu’il pourrait être utile à une personne de votre entourage ? Partagez-le sur vos réseaux sociaux !

Comment j’ai perdu 25 kilos avec un rééquilibrage alimentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 principes pour maigrir pour de bon et rester mince pour la vie !JE VEUX EN SAVOIR PLUS