Pas de perte de poids sans travail sur soi

Je vous ai déjà parlé des kilos émotionnels, ces kilos qui sont là pour une ou plusieurs raisons bien précises.

Ces raisons bloqueront toute perte de poids tant que nous ne les aurons pas identifiées et surtout réglées.

En ce moment, je touche une de ces raisons du doigt.

Une perte de poids bloquée

J’ai grossi à la fin de mon enfance, parce que j’étais d’une timidité maladive, parce que je n’avais pas confiance en moi, parce que souvent, j’étais invisible.

J’ai pris du poids pour prendre ma place, pour exister. Si on ne m’entendait pas, on allait me voir.

Depuis, j’ai changé. Je suis toujours assez timide, je manque parfois de confiance en moi, mais je me sens bien mieux dans ma peau. Sauf que, la petite fille en moi, elle, n’est toujours pas guérie.

Comment je le sais ? Parce que je suis en France avec ma fille, chez ma mère (je vis au Québec depuis 10 ans) et depuis mon arrivée, je ne fais que manger.

Bien sûr, je mange parce que je retrouve plein d’aliments que nous ne trouvons pas au Québec, mais je mange surtout parce que être dans la maison de mon enfance ré-ouvre des blessures.

Je suis en plein dans mon passé, je passe du temps avec mes amis de lycée, et ça me renvoie à l’ado que j’étais. J’ai même l’impression de me comporter comme avant parfois.

Alors comment relancer ma perte de poids ?

Je ne sais pas.

Peut-être en agissant comme j’aurais dû agir quand j’étais enfant, c’est à dire en m’affirmant, en prenant ma place par la parole, en me respectant.

C’est ce que j’ai commencé à faire depuis hier et je sens déjà une évolution. J’ai moins envie de me jeter sur la nourriture. En espérant que ça dure.

Au niveau de mon poids, j’ai réussi à plus ou moins limiter les dégâts. J’étais parvenue à sortir de mon palier un peu avant de partir pour la France, en perdant 2 kilos ; j’en ai repris 1. Je sais qu’il va repartir assez vite.

Mes excès caloriques n’ont pas encore eu le temps de transformer en graisse (normalement !), je devrais donc recommencer à maigrir si j’arrive à arrêter de manger alors que je n’ai pas faim.

Cette expérience me confirme qu’aucune perte de poids à long terme ne peut intervenir sans travail sur soi.

On ne doit pas seulement se préoccuper de notre alimentation ou du sport que l’on fait, on doit aussi s’occuper de ce qui ne va pas en nous, on doit régler les problèmes qui nous poussent à nous réfugier dans la nourriture.

Le chemin est long, ardu, mais nécessaire.

J’espère être sur ce chemin-là.

Et vous, avez-vous trouvé les raisons qui vous empêchent de maigrir ?

 

Pas de perte de poids sans travail sur soi

10 commentaires sur “Pas de perte de poids sans travail sur soi

  • 6 juillet 2015 à 11:24
    Permalink

    De mon côté, ça foire quand je deviens « obsessionnelle », je me mets tellement la pression que je craque dans les 3jours… J’ai (avais) aussi tendance à me fixer des objectifs carrément inatteignables x)
    En tout cas, bravo pour ces 15 kilos, c’est assez impressionnant ! ^^

    Répondre
  • 6 juillet 2015 à 15:15
    Permalink

    On est vraiment notre pire ennemie 🙁 Moi aussi il m’arrive de vouloir maigrir super vite ou d’y penser tout le temps, pas facile de se défaire de ses mauvaises habitudes, mais j’essaie d’avancer un jour à la fois, en défaisant mes habitudes pour les remplacer avec d’autres plus saines. Je te souhaite d’y arriver aussi ! 🙂

    Répondre
    • 7 juillet 2015 à 19:51
      Permalink

      Comme tu le dis dans d’autres articles, il y a énormément de facteurs de la prise de poids (les émotions, le stress, la pression sociale, nous même…) et je trouve que ton approche est très positive ! Je te piquerai une ou deux astuces à l’occasion 😉
      Merci ! Je crains par avance les mois d’hiver ^^’

      Répondre
      • 8 juillet 2015 à 09:45
        Permalink

        Je suis contente si mes astuces peuvent t’aider ! Bonne chance ! 🙂

        Répondre
  • 8 juillet 2015 à 17:27
    Permalink

    C’est tout à fait ça : la timidité maladive, essayer de la surmonter, avoir l’impression de redevenir celle d’avant quand on est avec ses amis d’enfance / adolescence…
    C’est vrai que le travail sur soi est LA clé pour réussir, et pour se sentir mieux

    Répondre
    • 8 juillet 2015 à 21:46
      Permalink

      Eh oui ! Et quel merveilleux chemin ! On trébuche, on tombe, mais on se relève, on apprend, on grandit 🙂

      Répondre
  • 7 septembre 2015 à 11:04
    Permalink

    Bonjour Miss végé,

    Je suis au début de ma perte de poids et je te rejoint, ainsi que les personnes ayant laissé des commentaires, sur le fait que le psychologique est la clé de la réussite pour perdre du poids. Il faut pouvoir garder la motivation et ne pas se mettre des objectifs trop grand qui ne serait jamais atteint et qui nous découragerait.
    Je pense que la période d’adolescence laissent des marques qui sont parfois difficiles à surmonter et que replonger dans l’environnement de cette époque là peut avoir un effet néfaste et notamment sur notre poids si nous sommes sujet à la prise de poids dans les périodes de stress.

    Pour ma part, je ne suis pas encore prêt à devenir végétarien (il faut pas trop m’en demander non plus, lol) mais j’espère arriver à tes résultats dans ma perte de poids. En tout cas, je te félicite du parcours que tu a déjà réalisé et du parcours que tu veut encore réalisé.

    Répondre
    • 7 septembre 2015 à 13:23
      Permalink

      Je suis contente de voir que de plus en plus de personnes se rendent compte de la supercherie des régimes
      et essaient de trouver des solutions différentes. Je te souhaite bonne chance dans ton processus, je vais suivre ton évolution avec plaisir ! 🙂

      Répondre
  • 9 septembre 2015 à 18:24
    Permalink

    Bonsoir Audrey , moi le problème et que j’ai commençait à grossir à la suite d’un drame familiale , à partir de là ça était je perds ,je reprend ,et vis versa ,et surtout des régimes sans fin alors je suis arrivé au dégoût de ne plus me regarder , ni me laisser regarder , un véritable dilemme pour une femme !!!! Enfin je vais essayer d’avoir le courage de lire vos conseils ,et surtout de suivre car sans soutien je n’arriverais jamais .
    Alors courage à tous je vous embrasse à bientôt.
    Anne-Marie

    Répondre
    • 10 septembre 2015 à 02:39
      Permalink

      Bonjour Anne-Marie,
      Je pense que le point de départ de votre surpoids réside dans le drame familial que vous avez vécu comme vous le dites si bien. Qu’avez vous ressenti durant cet épisode douloureux ? Qu’avez vous pu exprimer, qu’avez-vous dû refouler ? Manger et prendre du poids répondait à quels besoins alors ? Vous protéger, vous réconforter ?
      Je ferai une vidéo bientôt pour expliquer comment essayer de trouver l’origine de surpoids et comment dépasser ça. En attendant, essayez de continuer à manger sainement et à faire du sport, ça ne peut pas faire de mal 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 principes pour maigrir pour de bon et rester mince pour la vie !JE VEUX EN SAVOIR PLUS